GRAND HOTEL DU MARKSTEIN

Le Grand Hôtel du Markstein, devenu dans les années d'après-guerre (1914-1948) la première station de ski des Vosges, a une histoire fascinante. C'est grâce à l'initiative de Monsieur Adolphe Schlumberger, un industriel de Guebwiller, que ce projet ambitieux a vu le jour.

L'idée était de construire un hôtel de grand standing, le fameux Grand-Hôtel, ainsi qu'un second établissement, l'Hôtel Belle-Vue, dans le but d'attirer une clientèle huppée et de rivaliser avec les palaces de renommée mondiale tels que ceux de Chamonix et de St-Moritz en Suisse.

La construction de ces hôtels fut une tâche monumentale, menée à bien à la pioche et à la pelle, sur une période s'étendant de 1927 à 1930. Ces établissements allaient devenir des repères emblématiques de la région, offrant luxe et confort aux visiteurs en quête d'évasion dans les magnifiques paysages montagneux des Vosges.

GRAND HOTEL DU MARKSTEIN

L'histoire mouvementée du Grand Hôtel du Markstein continue avec son rachat par la Caisse de Retraite d'Alsace-Lorraine, qui l'exploita de manière sporadique. Par la suite, l'hôtel fut investi par l'armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la fin des hostilités, la Caisse de Retraite d'Alsace-Lorraine fusionna avec la SNCF, et l'exploitation de l'hôtel se transforma en une colonie pour apprentis, mais cette entreprise ne fut pas fructueuse, et l'hôtel fut de nouveau abandonné.

En 1950, un abri appelé ABRI fut créé dans les locaux de l'hôtel pour permettre aux touristes de se restaurer. Cependant, cette exploitation ne s'avéra pas rentable, et l'ABRI fut fermé pendant de nombreuses années. Vers 1960, l'Association Tourisme et Travail, sous l'égide de la CGT, racheta le Grand Hôtel dans le but de créer un Centre de Vacances Populaires. Malgré l'augmentation de la capacité d'accueil à 300 lits, les installations vétustes rendaient difficile l'exploitation de ce Centre qui finit par péricliter.

Face à cette situation, l'association créa une SCI (Société Civile Immobilière) avec la collaboration de plusieurs Comités d'Entreprises, dont certains étaient de grande envergure nationale, tels qu'Air France. Un plan de modernisation ambitieux fut mis en place, incluant la construction d'une piscine couverte. L'objectif de la SCI était de transformer le Grand Hôtel en un centre à mi-chemin entre un hôtel et un village de vacances, offrant 375 lits, des chambres tout-confort, un restaurant, un bar, ainsi que des salles d'animation, de conférences et de détente, en plus d'une école de ski de fond.

GRAND HOTEL DU MARKSTEIN

Après son inauguration en mai 1972, le Village de Vacances LES CRETES a connu une décennie prospère, marquée par une équipe jeune et dynamique et une direction régionale intégrant le village dans un contexte écologique et social. Entre 1973 et 1985, l'hôtel a accueilli chaque année entre 800 et 1000 jeunes et retraités, mais malheureusement, l'exploitation était déficitaire.

Plusieurs facteurs ont contribué à cette situation, notamment la défaillance des assurances pour poursuivre les investissements et la désaffection du tourisme social par le public. De plus, des erreurs de gestion ont été commises, notamment avec la perte d'audience de la CGT, principal fournisseur de TOURISME ET TRAVAIL, qui a été transformé en TOURISTA, une entreprise gérée par un PDG.

En dépit d'un taux de remplissage complet en juillet-août 1987, les investissements nécessaires pour mettre l'établissement aux normes de sécurité n'ont pas été réalisés, ce qui a entraîné la décision de la Commission de Sécurité Régionale de fermer effectivement LES CRETES le 19 juin 1994.

Le projet de relance, nécessitant d'importants investissements des collectivités publiques et des copropriétaires, n'a malheureusement pas abouti. En conséquence, l'hôtel a été racheté par un promoteur immobilier de Mulhouse, qui prévoit de le transformer en appartements de type résidence de loisirs. 

Découvrez les meilleurs lieux urbex avec nos cartes !

Vous êtes à la recherche des meilleurs lieux urbex près de chez vous ? Ne cherchez pas plus loin ! Que vous soyez un explorateur urbain chevronné ou un amateur curieux, nos cartes regorgent de lieux abandonnés à explorer. Découvrir nos cartes !

Articles Récents

LES 10 MEILLEURS LIVRES SUR L'URBEX

Les 10 meilleurs livres sur l'urbex (exploration urbaine). Découvrez en images des lieux abandonnés et souvent interdits, grâce à ces beaux livres photographiques dédiés à l'urbex à travers notre sélection.

En savoir plus

PHOTO URBEX : COMMENT LA PRATIQUER ?

La photographie urbex, également connue sous le nom de photo d’exploration urbaine séduit de plus en plus d’adeptes parmi les photographes. Lorsqu’on pensait que les disciplines photo se limitaient à la...

En savoir plus

ORPAILLAGE

L'orpaillage est une activité de recherche de pépites d'or dans les cours d'eau à l'aide de techniques simples et d'outils rudimentaires. Voici quelques informations utiles sur l'orpaillage : Équipement nécessaire...

En savoir plus